Dès sa toute première collection, présentée en 1962, Yves Saint Laurent puise dans le vestiaire masculin. Le modèle qui ouvre le défilé est un caban, manteau de marin, porté sur un pantalon de shantung blanc. Ce geste, véritable manifeste, est révolutionnaire pour une époque où le pantalon reste principalement l’apanage des hommes, et dont l’usage reste minoritaire parmi les femmes. Les créations qui vont suivre, le smoking en 1966, le tailleur-pantalon et la saharienne en 1967, le jumpsuit en 1968, participent à cette démarche qui permet aux femmes de revêtir les codes du pouvoir.

Depuis l’ordonnance de 1800 interdisant aux femmes de s'habiller en hommes, le vêtement féminin a connu de fascinantes transformations. Le travail d’Yves Saint Laurent participe à cette révolution qui s'accélère dans les années 1960.

L'historienne Christine Bard reviendra sur les dynamiques de transformation vestimentaire au prisme du genre, dans la France des XIXe et XXe siècles, ainsi que sur les controverses qu’elles provoquent.

Podden och tillhörande omslagsbild på den här sidan tillhör Musée Yves Saint Laurent Paris. Innehållet i podden är skapat av Musée Yves Saint Laurent Paris och inte av, eller tillsammans med, Poddtoppen.