Pervers comme figure du diable, de la déviance mais aussi du hors règle. Nous allons voir que le pervers c’est aussi le déni des autres, de ce qu’ils vivent. 

Dans cet épisode, je vous propose un petit parcours autour de la perversion comme structure en psychanalyse et de la perversion dans son organisation pathologique. 

J’espère que cet épisode pourra vous donner matière à réflexions, à poursuivre votre pensée ! 

Pour m’apporter votre soutien, j’ai ouvert ma page Patreon, qui est une plateforme de soutien participatif pour valoriser et permettre la continuité de mon travail :

https://www.patreon.com/lecomptoirdelapsychologie

N’hésitez pas à aller faire un tour et je vous remercie par avance pour tous ceux qui participeront à cette aventure 🙂 

L’épisode vous a plu ? Pour m’encourager, laissez moi un avis sur iTunes / Apple Podcasts en me laissant ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ et n’hésitez pas à partager 🙂

Retrouvez-moi aussi sur instagram : @lecomptoirdelapsychologie afin d’échanger plus facilement ! 

Contact mail : [email protected] 

Bibliographie 

Bonnet, G. (2008). La perversion: se venger pour survivre. Presses universitaires de France.

Cunha, E. L. (2016). La perversion, le déni, les frontières de l’humanité. Research in Psychoanalysis, (2), 148a-157a.

Florence, J. (2005). Du désir et de la perversion ordinaire. Cahiers de psychologie clinique, (1), 49-62.

Roudinesco, É. (2012). Visages de la perversion. L'information psychiatrique88(1), 5-12.

Freud, S. (1905). Trois essais sur la théorie sexuelle. Flammarion.

Névrose, psychose et perversion, PUF, 1999 


Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Podden och tillhörande omslagsbild på den här sidan tillhör Le comptoir de la psychologie. Innehållet i podden är skapat av Le comptoir de la psychologie och inte av, eller tillsammans med, Poddtoppen.