This episode is part of a series of four live round tables that took place in the art fair artgenève in early March 2022. They took place in French and will be available soon in English as a dubbed version.

La Fluidité du Genre, la Fluidité de l’Art/The Fluidity of Gender, the Fluidity of Art

Dimanche 6 mars à 15 heures, stand A10 / Sunday March 6th 3 p.m. stand A10

avec

Véronique Caye, artiste, FR

Angela Marzullo, artiste, CH/IT

Victoria Mühlig, conservatrice au Musée d’art de Pully, CH

Barbara Polla, autrice, commissaire d’expositions indépendante et galeriste, CH

« Et peut-être les sexes sont-ils plus parents qu’on ne croit, et le grand renouvellement du monde consistera peut-être en ce que l’homme et la jeune fille, libérés de tout sentiment erroné et de toute répugnance, ne se chercheront plus comme des contraires, mais comme frère et sœur, et comme voisins, et se réuniront en tant qu’êtres humains pour porter ensemble, avec simplicité, sérieux et patience, ce que le sexe a de grave, et qui leur est imposé. »

      Rainer Maria Rilke

La fluidité du genre est une revendication majeure des artistes d’aujourd’hui, hommes comme femmes. Ne pas se laisser définir par son seul sexe, explorer d’autres possibles, d’autres définitions, d’autres indéfinitions. Le mouvement arc-en-ciel, LGBTIQA+, à l’intersection des féminismes et des humanismes, valorise l’ensemble des goûts et des préférences de sexe et de genre choisis de manière individuelle et autonome. La nébuleuse artistique embrasse à bras le corps la pluralité, mille manières d’être femme ou homme ou autre, ou tout à la fois. La fluidité vue, représentée, vécue par les artistes s’oppose souvent de manière frontale aux rigidités sociétales, parfois aussi de manière ludique.

De Cindy Shermann à Emilie Jouvet, la fluidité du genre est avant tout une appropriation mentale. Il s’agit, notamment pour nous, femmes, artistes, d’investir tous les territoires et de jouer à qui change gagne. La diversité des genres, leur multiplicité et toutes les possibilités de passage qui existent entre eux, leur éventuel effacement, leur indétermination, sont une richesse que nous choyons précieusement. La fluidité du genre, telle que la représentent les artistes ? C’est la possibilité de choisir son genre à chaque instant, de ne jamais être assigné à résidence ; la possibilité de se déplacer le long de la frontière, de tourte frontière, en toute liberté. C’est Chloé Maillet et Louise Hervé. Ce sont les argonautes de Maggie Nelson.

Texte de Barbara Polla

autrice, commissaire d’expositions indépendante et galeriste

---

Send in a voice message: https://anchor.fm/rawradical/message

Podden och tillhörande omslagsbild på den här sidan tillhör Mauren Brodbeck. Innehållet i podden är skapat av Mauren Brodbeck och inte av, eller tillsammans med, Poddtoppen.